Issoire, Centre culturel Nicolas Pomel 

2012

"Lieux d'ombre, Lumières de lieux"
Titre de l'exposition

" ...Figuratif ? Abstrait ? Pour Raphaëlle Pia, l’enjeu n’est pas là mais il s’agit de capter l’ultime expression de la lumière, quand il ne reste sur la toile qu’un “effilochage”, comme elle intitule certaines de ses toiles. Aller toujours plus loin pour toucher à l’impossible transparence, traduire le jeu incessant de la lumière qui se fait ondulation quand elle est balayée et disloquée par le vent en Baie de Somme, vibration dans les branches des bois noirs du Forez, où elle chatoie comme de minuscules papillons. C’est ce travail exigeant, cette quête de la fluidité en allégeant la couche picturale, cette maîtrise exceptionnelle de la couleur pour retrouver le geste essentiel des maîtres zen, qui fait toute la force de la peinture de Raphaëlle Pia."

La Lettre du Maire d’Issoire

"« …Êtres mystérieux cachés dans les zones d’ombre, révélés par la lumière, comme des esprits revenant nous hanter, nous effrayer, nous empêcher d’avancer. Ombres du mal qui envahissent les humains. Remparts, peut-être de nos frayeurs et de nos solitudes.
Feux et flammes de l’enfer vécu sur terre et imposé par les dominants. Ocres et rouges inscrits jusque dans nos sommeil, ogres dévorant les faibles, les doux, les tendres. ….Effilochages roses et bleus et mauves, comme les eaux, comme les ciels, comme les mares, comme le temps qui passe et qui peut - être finit par apporter a sérénité. Un immense merci pour votre hommage à l’art Roman et à la ville d’Issoire…. »
Maria Lancrenon, adjointe à la culture, discours d'inauguration