Lumières de lieux

2010 - 2011

"... La lumière aime se rendre en Baie de Somme où les nuages l’accueillent....

 

Le beau titre choisi par Raphaëlle Pia pour son exposition, en octobre, dans les salles Hélion d'Issoire (Puy-de-Dôme) constitue à lui seul un programme esthétique : les notions d'équilibre et de contraste en seraient les dominantes, et le concept d'harmonie en résumerait l'esprit. Déjà en 2004, à propos de la série des roses exposées dans l'église Sainte Anne d'Arles, je m'émerveillais de la manière dont l'artiste, par pliage et froissement, obtenait des lignes devenues structures à la façon des réseaux qui arment le vitrail. Il ne restait de la fleur que sa trame géométrique et l'incandescence de son éclat, une harmonie supérieure était atteinte. Déjà alors, la peinture était extrêmement liquide. Avec l'acrylique et l'eau employés récemment pour les Sous-bois et les Forêts, les Paysages de la baie de Somme et le Bestiaire tout droit venu de la sculpture romane, Raphaëlle Pia reste fidèle à son « esthétique de la flaque », à la recherche d'une harmonie spécifique qui me paraît constituer une caractéristique essentielle de sa démarche.

Jean Luc Chalumeaux, introduction du catalogue, 2012

"Promeneurs, rêveurs buissonniers, poètes des couleurs, vous qui aimez,l’art, la nature et la sensualité d’une peinture expressionniste et universelle, rendez-vous le jeudi 15 septembre pour entrer dans un paysage merveilleux. Raphaëlle Pia est une artiste qui explore avec sa puissance et son authenticité les sensations telluriques que lui provoquent de manière quasi-extatique les mille visages de la baie de Somme qu’elle a pour cette exposition parcourue à vélo carnet de croquis et boîte d’aquarelle à la main."

Présentation de l’oeuvre par Frédéric Elkaïm