Dans les marées du temps

2015

«  … Entre espace et temps, les peintres jouent depuis longtemps les équilibristes et explorent des voies où l’immuable le dispute au fugace. Vecteur de continuité par essence, le musée, et a fortiori celui-ci où la mer, si proche, a pris ses quartiers, a naturellement vocation d’en dérouler le fil.

…. c’est .... avec une gourmandise réelle que le musée d’Opale-Sud s’abandonne aujourd’hui aux marées de Raphaëlle Pia.

…. D’une baie à l’autre, la matière se dépouille ...  pour se réduire à un souffle coloré. Des nuances, une pulsation, une musique qui se modifient sans cesse au gré des caprices du vent et de nos émotions. … Amoureux de ces horizons, les peintres de Berck n’en ont jamais exclu les hommes. … »
Georges Dilly, Introduction au catalogue