La Mothe Saint Heray, l' Orangerie

2012

"Textile à l'oeuvre"

Avec la sculptrice Karine Jollet.

 

"  Par delà la figuration des corps, animaux, paysages, arbres, fleurs, les oeuvres de Karine Jollet et de Raphaëlle Pia tissent un dialogue avec d’autres fils.Les deux artistes travaillent la malléabilité du textile. ...
Raphaëlle Pia expérimente les possibilités de la toile à peindre, sa souplesse, sous forme de plissages et de coutures, et sa fragilité, sous forme de déchirages et de ré assemblages cousus. Aujourd’hui, elle prépare le travail au sol en plissant la toile avant d’y appliquer la couleur. A cette étape, la toile ressemble à l’écorce terrestre ou à un paysage vallonné. Après séchage, elle tend la toile sur un châssis…
​... Raphaëlle Pia se sent choisie par son motif. Elle parcourt un paysage pour le sentir dans tout son corps. Plus tard, à l’atelier, sur d’immenses toiles, elle recrée des terres – socles, qu’elle laissera solidifier, sédimenter. Les couleurs liquides se répandent sur la toile au sol, elle les brosse, les suit ou les guide. La peinture cherche son chemin à travers les plis. Le séchage débouche sur la magie de la surprise : comment la toile va-t-elle interpréter le motif, que va-t-il surgir? Puis, tendue sur châssis bien à plat à la verticale, la toile déployée se révèle au grand jour. C’est de la même manière que l’artiste peint des fleurs en les capturant dans les plis. «La nature est une source, un lieu d’émotion sans lequel aucune peinture ne peut se jouer. Fragile équilibre entre abstraction et figuration. ".
Karine Jollet, Raphaëlle Pia, 2012